Un étudiant n’a pas trouvé de baby-sitter alors son professeur a fait ça

Square

Ce n’est pas la première fois que ça arrive et ce ne sera pas non plus la dernière mais l’information est devenue virale assez rapidement.

Wayne Hayer ne voulait pas manquer son cours d’algèbre vendredi au Morehouse College d’Atlanta (Georgie) et n’a pas pu trouver de garderie pour sa fille de cinq mois Assata. Le cours était extrêmement important car ils révisaient le contenu des semestres à venir et les examens approchaient à grands pas. Alors, contre mauvaise fortune bon cœur, il a emmené son bébé avec lui en classe.

Arrivé en cours, Wayne explique à son professeur Nathan Alexander le contexte délicat qui l’oblige à amener sa fille avec lui. Son enseignant, voyant que le bébé empêchait son papa de prendre des notes, a alors proposé de porter Assata. Et c’est ainsi que, pendant toute la durée du cours, Nathan a permis à Wayne de prendre des notes correctement en ayant Assata contre son torse dans un porte-bébé.

Un étudiant cite son professeur :

Je vais la tenir dans mes bras pour que vous puissiez prendre de bonnes notes.

Dans les minutes qui suivent cet instant de compassion absolu entre un enseignant et son élève, des photos et vidéos mettant en scène le bébé et le professeur sont devenus virales.

Le professeur Alexander déclarera à CNN :

Une partie de mon rôle et de mon objectif en tant qu’éducateur est d’offrir des possibilités aux élèves. Nous travaillons pour construire une communauté en classe.

Et d’ajouter que la petite Assata s’est très bien comportée. En bébé parfaite, elle n’a pas détourné l’attention des élèves, allant même jusqu’à commencer à somnoler vers la fin du cours.

Quand elle a commencé à s’endormir, j’ai dit à la classe : « Je suppose que je suis ennuyeux en ce moment ».

Le responsable du Morehouse College, David Thomas, s’est exprimé par la suite sur cet événement :

Il s’agit d’amour et d’engagement. Aimer nos étudiants et s’engager à éliminer tout obstacle à leur poursuite de l’excellence.

Une histoire de compassion et d’engagement

Si le geste peut sembler anodin, un étudiant déclarait sur Facebook :

C’est cette rencontre qui m’a vraiment montré le pouvoir et l’impact que peuvent avoir les HBCU (établissements scolaires historiquement noirs comme Morehouse College) pour la communauté noire, ce professeur comprend que la vie existe et qu’il n’y a parfois aucun moyen de la contourner.

Car cette actualité attendrissante met encore le doigt sur les difficultés rencontrées par les parents pour faire garder leurs enfants. Le manque cruel d’effectifs dans ce domaine rend les choses compliquées pour beaucoup d’américains.

Cette photo nous rappelle ce que les parents doivent faire tous les jours et combien il est important d’avoir des services de garde abordables.

Pour Wayne Hayer, cette journée était une catastrophe. Sa femme Firda était occupée ailleurs et aucune baby-sitter n’était disponible : il devait quand même s’occuper de son enfant.

Morehouse est un collège d’hommes et me voir avec un bébé contre moi me mettrait au centre de l’attention.

Mais ce qui force le respect, c’est surtout la volonté de ce jeune papa de 26 ans. Avec deux emplois et étudiant à temps plein en kinésiologie, il participe à des programmes de leadership au sein de son école et reste à côté jeune parent. Un engagement de chaque instant qui force le respect.

Deux héros, parmi d’autres

L’attitude et le professionnalisme de Nathan Alexander sont aussi à saluer, même si le professeur reste humble.

Je ne suis pas une exception. Les professeurs font ça à leur façon tous les jours.

Si d’autres enseignants se font aussi remarquer par leur flexibilité, les élèves de Nathan ont profité de ce buzz pour saluer le travail de leur professeur.

Une vague de soutien a aussi déferlé pour féliciter et encourager le jeune père de famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *