Irlande : un bébé naît dans un train

Square

Mercredi dernier juste après 17h, une jeune femme donnait naissance à une petite fille à bord d’un train de banlieue reliant Galway à Dublin.

Des cris dans les toilettes

Se sentant malade, la future maman s’est réfugiée dans les toilettes jusqu’à ce qu’une employée du chemin de fer, Emma Tote, entende ses cris et découvre l’urgence de la situation.

Après avoir prévenu les secours et le conducteur du train, Mme Tote demande de l’aide : deux infirmières, une américaine et une irlandaise, arrivent pour seconder la maman dans son accouchement. En tenant la main de la maman, en comptant les intervalles entre les contractions et à grand renfort de douceur, les deux femmes arrivent à apaiser la future mère.

Des renforts de choc

De son côté, Mme Tote sécurise l’espace : elle utilise son chariot de traiteur pour bloquer l’accès à un compartiment du train et utilise les vestes et couvertures données spontanément par les passagers pour protéger l’intimité de la maman.

Un médecin encore en formation, Alan Devine, arrive enfin dans la voiture où se déroule l’accouchement mais s’avoue rapidement terrifié par la situation : il ne gère pas les accouchements, et encore moins les opérations dans des situations si peu stériles. Calmé par l’infirmière américaine, le Dr Devine s’implique, même s’il confie que les trois femmes géraient la situation sans lui.

Alors que c’était totalement chaotique et quand ça se passe comme ça, qu’on le veuille ou non, il faut juste faire du mieux qu’on peut.

Un accouchement sans soucis

Vingt minutes après son arrivée, le bébé arrive.

L’employée d’Irish Rail Emma Tote confie :

Je suis vraiment ravie d’avoir vu le petit bébé, et le moment où elle a pris sa première respiration a été la plus belle chose qui soit.

Tous les passagers se sont montrés respectueux du moment et ravis du dénouement heureux. Mère et fille ont été transportées par la suite au Coombe Womens Hospital et toutes deux sont en parfaite santé.

Irish Rail a annoncé que le bébé pourrait voyager pendant ses 25 premières années gratuitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *