Comment choisir son assistante maternelle ?

Square

Lorsque les deux parents travaillent, le sujet de la garde de bébé arrive vite sur la table. Crèche ou nounou ? Pour celles et ceux qui ont le budget, il est vrai qu’avoir recours à une assistante maternelle présente de nombreux avantage (et si vous n’êtes pas encore fixés, allez lire cet article).

Mais confier son trésor à un ou une inconnue, cela peut faire peur ! Alors pour bien choisir votre assistante maternelle, voici mes conseils.

Les bonnes questions à poser

Que faut-il lui demander pour se faire une bonne idée sur sa façon de s’occuper des enfants. ?

J’ai dressé une liste de questions incontournables :

Pourquoi a-t-elle choisi ce métier ?

D’instinct, je suis moins emballé par celles qui ne savent pas trop quoi répondre que par celles qui vous expliquent qu’elles adorent les enfants, que c’est une vocation, qu’elles auraient aussi bien pu être instit…

Depuis combien de temps a-t-elle son agrément ?

Essuyer les plâtres, ça peut parfois être difficile mais, à contrario, une “ancienne” se pliera moins volontiers à vos exigences.

Combien garde-t-elle d’enfants (en journée et après la classe) et de quel âge ?

Histoire de connaître le planning et la charge de travail.

Quels sont les activités organisées la journée ?

Dessin, peinture, promenade ou dodos… Mais il y a également télévision, console de jeux, écrans à gogo, oui ça existe…

Fournit-elle les couches, l’eau, le lait ou est-ce à vous de le faire ?

Là, il n’est pas question d’évaluer si elle est bien ou non, chacun gère ce point à sa façon. Sachez juste que cela modifiera le montant des “indemnités journalières”. Une somme sur laquelle vous allez vous mettre d’accord et qui se rajoute au salaire. Plus vous fournissez de choses moins elles sont élevées et vice versa.

Comment fait-elle à manger ?

Plats tout prêts ou du fait maison ? Ou alors c’est vous qui devez lui amener le repas ?

Les enfants malades sont acceptés ?

Normalement, l’avantage de ce mode de garde est que, généralement, l’assistante maternelle les prend. Après, à nous parents d’être raisonnable. On évite quand même si grosse fièvre. Quand vous avez 39, vous allez bosser vous ? Idem pour la gastro, le genre de choses qui se transmettent vitesse grand V, ou encore la conjonctivite car extrêmement contagieux.

Son amplitude horaire correspond-elle à la vôtre ?

Si vous faites du 8h-19h, autant vous assurer immédiatement que cela ne lui pose pas de problème. Si c’est le cas, soyez vigilant sur le tarif car pour obtenir les aides de la CAF, il ne faut en aucun cas dépasser 5 SMIC horaires par jour.

Comment réagit-elle si vous êtes en retard ?

Dans le cas où, bien sûr, cela reste exceptionnel, vous verrez tout de suite à sa réaction si elle peut être compréhensive ou pas.

Quelles sont ses dates de vacances ?

Tant qu’à faire, autant qu’elles correspondent aux vôtres, pour éviter de jongler entre les mamies.

Demandez aussi à faire le tour de la maison

Ou de l’appartement. Cela permet de se rendre compte des pièces accessibles aux enfants (toilettes, douches, salle de jeu, pièces de vie et extérieur). Histoire de voir ou dormira votre enfant, on a parfois des surprises…

Enfin je dirais qu’il est important d’emmener votre bébé à ce premier RDV, juste pour voir comment lui réagit face à cette nouvelle tête. Car du haut de leurs 3 pommes, ils sentent très bien le caractère de la personne qu’ils ont en face d’eux. Et c’est de loin le meilleur test. Cela permet aussi de voir si l’assistante maternelle parle au bout de chou ou uniquement à l’adulte, petite preuve que la personne cherche plus à plaire qu’à être en phase avec votre enfant.

Bien ficeler son contrat

Elle a beau avoir de l’expérience, un CV en or, le truc qui vous fait dire que c’est elle, ne négligez jamais le contrat que vous allez signer avec votre assistante maternelle.

Il vous permet de vous protéger, de la protéger également et de ne laisser aucun doute planter en cas de litige lors d’une rupture de contrat prématurée.

Quelques points essentiels à prendre en compte :

  • Les horaires/jours d’accueil et les modalités en cas de retard
  • Les polices d’assurance
  • Les déplacements en voiture
  • Les visites chez elle et à l’extérieur
  • Les gardes lorsque l’enfant est malade
  • Le montant des indemnités d’entretien
  • Les dates de vacances
  • La période d’essai…

Si vous avez d’autres conseils, faites-vous plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *