Fumer pendant la grossesse double le risque de mort subite pour le bébé

Square

Selon une étude récente analysant plus de 20 millions de naissances, dont plus de 19 000 décès infantiles, fumer ne serait-ce qu’une cigarette par jour pendant la grossesse peut doubler le risque de mort subite du nourrisson (MSN) pour votre bébé.

L’étude, publiée dans la revue Pediatrics, a compilé les données du tabagisme pendant la grossesse en prenant en compte les naissances et décès infantiles entre 2007 et 2011 aux États-Unis. L’analyse de ces données révèle que le risque de décès MSN augmente de 0.07 à chaque cigarette fumée, jusqu’à 20 par jour, un paquet de cigarettes standard.

Toujours selon l’étude, lorsque vous fumez un paquet par jour, le risque de mort subite de votre bébé a presque triplé par rapport aux nourrissons de non-fumeurs.

Pire, fumer seulement une ou deux cigarettes prédispose encore le bébé à une mort subite du nourrisson. Autrement dit, une abstinence totale semble le plus indiqué pour échapper à ces statistiques attristantes.

Une réduction de la consommation de tabac réduit cette probabilité

L’enquête a permis de constater que la réduction du nombre de cigarettes était quelque peu bénéfique.

Les femmes ayant réduit leur consommation de tabac au cours du 3ème trimestre ont constaté une diminution de 12% du risque de mort subite du nourrisson. De même, cesser complètement de fumer au cours du troisième trimestre réduisait de 23% le risque de MSN.

Chaque cigarette compte

Tatiana Anderson, auteure principale de l’étude, neuroscientifique au Seattle Children’s Research Institute, affirme que chaque cigarette compte.

Selon elle, les médecins devraient avoir ces conversations avec leurs patients et leur dire :

Écoutez, vous devriez cesser de fumer. C’est votre meilleure chance de diminuer la mort subite du nourrisson.

Mais si vous ne pouvez pas, chaque cigarette que vous pouvez éviter aidera votre bébé.

Selon les modèles informatiques de l’étude réalisée en collaboration avec Microsoft, 800 décès de nourrissons pourraient être évités chaque année si aucune femme ne fumait pendant la grossesse.

Syndrome de la Mort Subite du Nourrisson (MSN)

Le syndrome de la mort subite du nourrisson, connu sous le nom de MSN, a été un phénomène effrayant et inexpliqué pour les parents pendant des décennies jusqu’à ce que la recherche découvre un lien entre la position de sommeil du bébé et la mort subite. Selon l’American Academy of Pediatrics, si les bébés âgés de 1 mois à 1 an étaient endormis sur le ventre, le risque de mourir du SMSN doublerait.

Aux USA, le taux de mortalité a chuté d’environ 50% lorsque les parents ont commencé à endormir leurs bébés sur le dos. Peu de temps après, des recommandations ont été formulées pour enlever les couvertures, les jouets et autres objets potentiellement étouffants du lit d’enfant.

Mort Inattendue du Nourrisson (MIN)

En 2010, les taux de MSN aux États-Unis étaient tombés à environ 2 000 par an, contre près de 4 700 en 1993. Mais alors que le nombre de bébés qui meurent du MSN a diminué, deux autres types de mort subite du nourrisson – causes mal définies et suffocation accidentelle – ont augmenté au cours des deux dernières décennies, ce qui porte le nombre total de décès à environ 3 700 par année, selon Mme Anderson.

Aujourd’hui, les chercheurs combinent les trois types de décès et l’appellent MIN, abréviation de Mort Inattendue du Nourrisson.

Le lien avec le tabagisme

La recherche a montré un lien direct entre le tabagisme de la mère et la MIN. Selon l’American College of Obstetricians and Gynecologists, 23% à 34% des cas de MSN et 5% à 7% des décès infantiles prématurés peuvent être attribués au tabagisme prénatal.

Les répercussions pour les enfants nés de fumeurs sont également élevés. La recherche a montré un lien entre le tabagisme pendant la grossesse et un risque accru d’asthme, de coliques infantiles et d’obésité infantile. Même le tabagisme passif est dangereux pour le fœtus en développement, qui augmente le risque d’insuffisance pondérale (maigreur excessive) à la naissance jusqu’à 20%.

La façon dont le tabagisme contribue à la MIN fait l’objet de recherches approfondies, mais une théorie dominante explique qu’il augmente les niveaux de sérotonine, un neurotransmetteur ayant un rôle clé dans l’éveil comportemental et l’activité. Chez les nourrissons sensibles, il est possible que la sérotonine affecte la capacité du tronc cérébral à réguler le système respiratoire pendant le sommeil.

C’est peut-être ce qui fait que le nourrisson s’arrête de respirer la nuit.

Le tabagisme avant la grossesse pointé aussi du doigt

L’autre donnée de cette investigation concerne l’impact du tabac avant la grossesse. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les femmes qui fument et qui découvrent qu’elles sont enceintes.

Tatiana Anderson détaille les résultats de l’étude :

Si vous fumez au cours des trois mois précédents la grossesse et que vous cessez de fumer à la fin du premier trimestre, votre risque d’exposition à la mort inattendue du nourrisson est de plus de 50% plus élevé que chez les non-fumeuses.

Les femmes fumeuses ayant l’intention de devenir mamans devraient cesser de fumer plus de trois mois avant de chercher à tomber enceinte, à l’instar des femmes sous traitement hormonal.

Un pneumologue acquiesce.

C’est logique. Lorsque vous fumez une cigarette, les conséquences physiologiques ne s’arrêtent pas simplement quand vous cessez de fumer pendant plusieurs semaines.

Cela montre à quel point le tabagisme est un poison et les effets durables qu’il peut avoir sur votre corps.

Conclusion : arrêter de fumer définitivement

Une abstinence totale plusieurs mois avant la conception, durant et après la grossesse semble être le seul traitement de choc efficace pour préserver la vie de votre bébé et sa santé autant que la vôtre.

Pour arrêter de fumer, pensez à vous faire aider. Tabac Info Service propose un numéro gratuit au 36.89. Grâce à leur service, vous pouvez bénéficier d’un suivi personnalisé et d’une aide efficace afin de préparer votre arrêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *