Porter bébé dans son siège auto favoriserait la descente d’organes chez les jeunes mamans

Square

Les experts commencent à avertir les jeunes mamans : porter bébé dans son siège auto pourrait avoir de graves conséquences sur le rétablissement postnatal. En effet, soulever le siège et bébé peuvent causer ou aggraver le prolapsus génital selon les physiothérapeutes.

Pourquoi porter bébé dans son siège auto peut vous nuire ?

Porter et soulever un siège auto entraîne beaucoup de tensions, ces sièges n’étant pas conçus pour être un moyen de déplacer votre enfant. C’est donc déjà difficile de réaliser la manipulation.

Rajoutez à cela le fait que porter un poids lourd sur le côté du corps, la main vers l’avant ou l’arrière, n’a rien de confortable ni d’ergonomique pour la jeune maman.

Suite à l’accouchement, le corps de la maman a besoin de repos et de rééducation (notamment pelvienne) pour se remettre de ses émotion. Le fait de porter quelque chose peut au mieux ralentir le retour à la normale ou, pire, entraîner une descente d’organes accélérée.

Deux exemples parmi d’autres

Nelly Brewer, 32 ans, a souffert d’un prolapsus vésical après avoir porté son bébé dans son siège d’auto trois semaines après sa naissance.

C’était horrible. Je pensais que ma vie était finie.

Cette fonctionnaire, alors âgée de 29 ans, découvre avec effroi que la paroi frontale de son vagin s’est effondrée.

J’avais imaginé aller faire de longues promenades avec mon bébé dans le porte-bébé, mais je ne pouvais pas rester debout pendant cinq minutes sans être mal à l’aise.

Grâce à des exercices répétés, elle a heureusement réussi à remonter la pente.

Autre exemple, celui de ma femme. Plusieurs semaines après la naissance, elle porte un plat à couscous et ressent une douleur intense qui l’oblige à lâcher.

Elle se rendra compte plus tard que le fait de porter quelque chose de lourd (même si elle est physiquement apte à le faire) lui déclenche des douleurs au niveau du plexus notamment. La rééducation de son périnée s’en retrouvait annulée à cause de cet effort anormal et dangereux pour son organisme.

Comment éviter le prolapsus génito-urinaire ?

La physiothérapeute Laura Cullen recommande de laisser les sièges auto dans la voiture pendant les 6 à 8 premières semaines après la naissance. Cette période devrait permettre à la jeune maman de se reconstruire mais la durée indiquée peut varier d’une femme à une autre.

Certaines femmes sont tout à fait en forme et capables d’être très actives assez rapidement après l’accouchement, tandis que d’autres ont besoin de beaucoup plus de temps/

Si vous êtes cependant amenée à déplacer bébé dans son siège automobile, gardez-le aussi près que possible de votre corps et évitez toute torsion extrême.

Reste que la solution ultime consiste à laisser quelqu’un d’autre faire la manipulation ou d’utiliser les sièges auto pour ce qu’ils sont : des sièges auto.

Qu’est-ce qu’un prolapsus des organes pelviens ?

C’est lorsqu’un ou plusieurs organes du bassin glissent de leur position normale vers le bas et s’enflamment dans le vagin. Un prolapsus génital se produit lorsque le groupe de muscles et de tissus qui soutiennent les organes pelviens, appelés le plancher pelvien, s’affaiblit.

Les chances d’en développer un augmentent si vous avez eu un accouchement long et difficile, ou si vous avez donné naissance à un gros ou plusieurs bébés. La gravité d’un prolapsus génial est classé sur une échelle de 1 à 4.

On estime que beaucoup de femmes souffrent d’un petit prolapsus pendant la période post-partum sans connaître ou remarquer un quelconque problème, d’où l’importance d’une rééducation systématique du périnée.

Pour rééduquer le corps et les muscles pris en défaut, des exercices de travail du plancher pelvien et des modifications du mode de vie sont nécessaire même si certains cas plus graves peuvent nécessiter une intervention chirurgicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *