La bonne hydratation du nourrisson et de la maman

Square

L’eau remplit de nombreux rôles, c’est un vecteur incroyable qui draine les toxines hors du corps, vient « nourrir » les cellules de votre organisme et permet ainsi les réactions chimiques entre elles. L’eau améliore également l’activité neurologique du cerveau. Et ce n’est que la partie immergé de l’iceberg, car cette substance translucide est indispensable au fonctionnement du corps humain entier et surtout dans la création de celui-ci.

L’eau est essentielle à la vie. Il suffit de constater la quantité d’eau dans le corps humain en commençant par celui du fœtus composé à 90 % d’eau et s’élevant à environ 65 % pour un adulte.

Voilà pourquoi l’eau est primordiale seulement pour une femme enceinte, pour le développement du fœtus mais aussi pour la période post-accouchement, notamment si elle allaite.

Il est sans doute utile de rappeler qu’un adulte devrait boire quotidiennement 1,5 L d’eau, et qu’il absorbe 1 L d’eau supplémentaire via la nourriture (fruit, légumes).

Pour une femme enceinte, il faudra ajouter un litre à ce calcul.

L’eau pour le nourrisson : à partir de quel âge ?

On nous le répète et re-répète, il est primordial de bien s’hydrater. Il faut boire et c’est à ce moment que commence le dilemme. Un nourrisson n’a pas besoin d’apport en eau pendant les premiers mois de sa vie, il obtient l’hydratation nécessaire via le lait maternel. En effet, ce dernier contient 87,5 % d’eau, notamment en début de tétée.

Le bébé commencera à boire de l’eau à partir de six mois, quand sa nourriture se diversifiera. C’est à ce moment de son existence que ses papilles vont être confrontées à d’autres goûts et d’autres textures. Mais tant que le bébé est allaité, il n’a pas besoin d’eau. Cette recommandation n’est pas à suivre à la lettre, car il n’y a pas d’âge déterminé pour lequel l’enfant doit boire absolument de l’eau. Le lait maternel suffit à assurer ce besoin hydrique dans les premiers mois de sa vie mais s’il en éprouve le besoin ou que vous le sentez déshydraté, pensez à le faire boire.

Quelle eau pour le biberon

Il existe une multitude d’eau en bouteille qui fait concurrence à l’eau du robinet. Mais laquelle peut-on choisir ? Que ce soit pour la boire ou pour préparer le biberon de bébé, quelle est la meilleure eau ?

Eau du robinet

L’eau du robinet n’est pas contre-indiquée pour la préparation du biberon. Par contre, il faut toujours utiliser de l’eau froide (une eau à partir de 25 °C peut contenir plus de microbes).

L’eau du robinet est extrêmement et surtout régulièrement contrôlée. Il est cependant conseillé de ne pas utiliser une eau filtrée (comme dans une carafe). Laissez couler un peu d’eau du robinet avant si vous n’avez pas utilisé le robinet dans la dernière heure.

Vous pouvez vous renseigner soit auprès de la mairie soit auprès de votre Direction départementale de la protection des populations pour savoir si votre bâtiment est équipé de système de canalisations en plomb, comme ce peut être le cas pour les immeubles anciens (avant 1948). Dans ce cas, préférez une eau en bouteille.

Eau en bouteille

Si vous choisissez une eau en bouteille, minérale ou naturelle, il faut veiller à ce que cette dernière soit faiblement minéralisée et non gazeuse.

Pourquoi choisir une eau faiblement minéralisée ? Simplement parce que les reins de votre bébé ne sont pas suffisamment développés pour filtrer efficacement les minéraux de l’eau.

Pour savoir ce qu’est une eau faiblement minéralisée, vous devez lire les étiquettes et choisir de préférence une eau contenant moins de 300 mg / L de résidu sec. Une eau dite faiblement minéralisée est une eau dont le taux de résidu sec se situe autour de 140 mg / L. Les eaux conseillées pour la préparation des biberons sont le Mont Rouscous (22 mg / L de résidu sec) et le Montcalm (32 mg / L).

Il faut éviter d’utiliser de l’eau d’une bouteille déjà ouverte depuis plus de deux jours pour éviter les risques de proliférations des bactéries.

Pendant la grossesse : boire pour deux !

L’hydratation commence pendant la grossesse et s’étale sur la période de post-grossesse. Une femme enceinte devrait boire au minimum 1,5 L d’eau, même s’il est préférable de boire 2,5 L d’eau par jour, soit un litre de plus que le ratio prescrit pour un adulte. Et c’est pour une bonne une raison : l’eau est au cœur de son organisme et de celui du fœtus.

En plus de la poche de liquide amniotique dans lequel nage votre bébé, l’eau va permettre plusieurs choses :

  • Éviter les nausées
  • Prévenir les infections urinaires
  • Lubrifier les muscles (surtout ceux du ventre)
  • Limiter l’apparition de vergetures (grâce à une hydratation de la peau)
  • Réguler la température du corps
  • Éviter la constipation
  • Éviter la peau sèche
  • Limiter la rétention d’eau

Il est recommandé à la future maman de choisir une eau minérale ou naturelle pauvre en minéraux, les reins du fœtus étant encore peu développés et ne pouvant pas les filtrer. De plus, le rôle de l’eau est de drainer les toxines hors du corps et d’apporter à vos cellules l’hydratation nécessaire pour se régénérer, ce qui est utile pendant la grossesse.

Heureusement, une femme enceinte est plus sensible à la sensation de soif et boira donc plus régulièrement de l’eau.

Après avoir accouché, il est important de continuer à bien s’hydrater, surtout si vous allaitez.

Varier les plaisirs mais privilégiez l’eau

Il faut habituer l’enfant à boire de l’eau plutôt que de lui proposer des jus sucrés. Pour les femmes enceintes qui ont du mal à boire, il est possible de varier les plaisirs avec de l’eau citronnée ou mentholée et buvez par petites quantités pour rendre cela moins contraignant. Privilégiez les infusions aux thés et au café. Vous pouvez aussi opter pour les potages et les bouillons.

Comment

Un avis sur l'article “La bonne hydratation du nourrisson et de la maman”

  1. Très bon article. L’hydratation est essentielle, surtout pour la femme enceinte, sinon bonjour les migraines.

Comments are closed.