The Ickabog, le nouveau conte de JK Rowling, enfin disponible en français

Square

Après la rediffusion sur TF1 de toute la saga Harry Potter, J. K. Rowling fait parler d’elle sur la sphère francophone.

Si vous avez entendu parler de son nouveau projet L’Ickabog, sachez qu’il est enfin disponible en français !

The Ickabog, un projet datant de la saga Harry Potter

Lancé pendant le confinement pour permettre aux enfants de lire un conte de fées adapté à eux, JK Rowling a écrit cette histoire en parallèle à la saga Harry Potter. L’autrice comptait officialiser The Ickabog après le dernier chapitre du sorcier, Les reliques de la mort.

L’idée de The Ickabog m’est venue alors que j’étais encore en train d’écrire Harry Potter (…) et j’avais prévu de le publier après Harry Potter et les reliques de la mort.

Pourtant, après le buzz du sorcier à la cicatrice, la créatrice de l’univers Harry Potter préfère mettre en pause sa plume et, quand elle la reprend, c’est pour sortir de la littérature de jeunesse.

Dix ans après avoir laissé The Ickabog au grenier, elle reprend ses manuscrits pour raconter l’histoire à ses deux enfants.

Avec le temps, pour moi, l’histoire appartenait à mes deux derniers enfants. Je la leur avais lue le soir quand ils étaient petits et c’était un heureux souvenir de famille.

Seulement avec le confinement décrété à l’échelle planétaire, l’écrivaine à succès décide d’offrir gratuitement de la lecture aux enfants avec les premiers chapitres de The Ickabog en anglais.

De nombreuses traductions étaient attendus et, depuis ce jeudi 4 juin, The Ickabog est enfin disponible en français.

L’auteure a confirmé l’arrivée de L’Ickabog en version papier d’ici novembre 2020 aux éditions Gallimard jeunesse en version française.

The Ickabog, une histoire en série pour les enfants de 7 à 9 ans

Les fans de l’écrivaine britannique sont plutôt fatigués par l’utilisation d’Harry Potter dans tous les sens comme avec le Dumbledore gay ajouté après coup à une pièce de théâtre au scénario douteux. Même les plus fervents défenseurs du sorcier ont demandé à ce que Joanne Rowling accepte de terminer la série de ses aventures.

Meilleure vente n1
HARRY POTTER Carnet de Note Journal Intime Fille avec Cadenas et Stylo Encre Invisible de Poudlard...
  • ⚡ LE CADEAU PARFAIT POUR LES FANS DE HARRY POTTER --- si vous recherchez un cadeau Harry Potter...
  • ⚡ CE COFFRET COMPREND --- Ce superbe coffret cadeau comprend 1 x carnet A5 couverture rigide (150...
  • ⚡ POUR LES MESSAGES SECRETS DES ENFANTS --- Contrairement à d’autre journal intime pour...
  • ⚡ LE CADEAU PARFAIT --- faites le bonheur de votre fille ou votre fils avec ce journal intime avec...
  • ⚡ ADAPTÉ À TOUS LES GES --- Que vous achetiez cet ensemble de papeterie pour filles ou garçons,...
Meilleure vente n2
Harry Potter, I : Harry Potter à l'école des sorciers
  • romans|jeunesse|harry|potter
  • Rowling,J.K. (Author)
  • 320 Pages - 10/12/2017 (Publication Date) - Folio Junior (Publisher)
10,00 €Meilleure vente n3
LEGO Le Magicobus Harry Potter Bus Violet à 3 Niveaux Jeu d'Assemblage, 75957
  • Construisez le jouet LEGO Knight Bus à 3 niveaux avec un panneau latéral à ouverture articulée,...
  • Comprend la tête effrontée Shrunken Head et la poitrine de Harry Potter contenant une baguette,...
  • Stan Shunpike émet des billets et Ernie Prang n’a toujours pas maîtrisé ses aptitudes de...
  • Inclut 3 nouvelles figurines LEGO Harry Potter pour juin 2019: Harry Potter, Stan Shunpike et Ernie...
  • Donnez à votre jeune sorcière ou sorcier le trajet de sa vie à bord du bus Harry Potter LEGO...
Meilleure vente n4
Asmodee - Dobble Harry Potter, Jeu de cartes & d'ambiance
  • Dobble est un jeu d’observation et de rapidité dans lequel tous les joueurs jouent en même temps
  • Un jeu géant qui tient désormais dans la poche
  • Durée de jeu : 15 à 30 min
  • A partir de 6 ans / De 2 à 8 joueurs
Meilleure vente n5
Harry Potter SCMG24474 Mug Chaudron en céramique-Emblème Poudlard 511ml / 18oz, Noir et doré
  • Mug en relief fabriqué sous licence officielle Harry Potter
  • Objet collector Harry Potter
  • Idéal pour les fans de la série de films Harry Potter
  • Livré dans son coffret de présentation
  • Excellente idée de cadeau
Meilleure vente n7
Paladone - Harry Potter Ensemble de papier à lettres - Accessoires Harry Potter
  • Un ensemble de papier à lettres inspiré de l'univers d'Harry Potter
  • Contient 20 feuilles A5, 10 enveloppes et 10 autocollants de type sceau en cire.
  • Les enveloppes ont le blason de Poudlard
  • C'est un cadeau idéal pour les fans de la saga Harry Potter
  • Sous licence 100% officielle.
Meilleure vente n8
Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban: Harry Potter 3
  • J.K. Rowling (Author) - Bernard Giraudeau (Narrator)
10,91 €Meilleure vente n9
Perplexus – Harry Potter Prophecy
  • Perplexus Prophétie combine l'univers magique et merveilleux de Harry Potter avec les casse-têtes...
  • Jetez vos sorts, puis essayez de sortir de ce labyrinthe sacrément corsé ! Pour l'emporter, vous...
  • Prenant, passionnant et déroutant, ce jeu fera le bonheur des Moldus fans de Harry Potter et des...
  • Perplexus Prophétie est destiné aux enfants à partir de 8 ans.
  • Contenu: 1 Perplexus Harry Potter
10,01 €Meilleure vente n10
CLUEDO HARRY POTTER - Jeu de société - Version francaise
  • Jeu de plateau
  • Harry Potter
  • Version Française

Pourtant, si l’on met de côté ses apparents délires sur Twitter, Rowling (ou Robert Galbraith) a eu beaucoup de succès. Ses romans pour adultes ont été bien accueillis (500 millions d’exemplaires vendus dans le monde en 80+ langues) et les scénarios de la série Les Animaux fantastiques (Fantastic Beasts) sont remarquablement conceptualisés.

Cependant, jamais auparavant elle n’avait imaginé un projet aussi passionnant que L’Ickabog. Ce qui a été écrit comme une histoire à dormir debout pour les enfants de l’écrivaine sort maintenant sous une forme presque blasphématoire : l’histoire en série !

Rowling a utilisé son nom de famille pour faire quelque chose qui est vraiment miraculeux. Dans une situation où personne ne sait ce que demain apportera (et le Coronavirus nous y a sensibilisé) avec notamment le site Harry Potter at home), où il est parfois difficile de trouver la motivation pour se lever, JK Rowling a réussi à faire en sorte que les gens du monde entier – sorciers et moldus – attendent avec impatience de lire un nouvel épisode de son conte de fées chaque jour.

Rowling a écrit The Ickabog il y a plus de dix ans pour ses jeunes enfants et a décidé de partager le conte préféré de la famille pour divertir les enfants, les parents et les soignants confinés à la maison pendant la période de confinement du Covid-19.

Il y a quelque chose d’incroyablement agréable à atteindre la fin d’un chapitre et à devoir attendre pour savoir ce qui se passe ensuite. Pendant ces quelques heures, les personnages et les incidents nagent dans votre esprit avec des possibilités étourdissantes, tout en étant également figés dans le temps et l’espace, en attendant qu’une histoire leur redonne vie.

Les histoires en série impliquent leurs lecteurs, et Rowling a pris une longueur d’avance avec un concours d’illustration qui accompagne The Ickabog. Désormais, les enfants ne se contentent plus de lire cette histoire chapitre par chapitre, mais la dessinent aussi, s’immergeant de plus en plus dans l’attente du prochain épisode.

D’ailleurs, notez que tous les bénéfices des ventes seront reversés à des projets d’aide aux groupes particulièrement touchés par la pandémie.

Une histoire mêlant l’Ickabog, un personnage aux pouvoirs extraordinaires, des héros et beaucoup de nourriture

Il est difficile de créer un récit à la hauteur de telles attentes, mais l’autrice britannique à succès semble bien le faire. Ce qui fonctionne le mieux pour The Ickabog, c’est la connaissance intime qu’elle a de son public. Le confinement a été difficile pour les enfants, note Rowling dans son introduction à l’histoire, et c’est un dévouement à leur égard.

The Ickabog est une histoire conçue pour être lue aux enfants – même si les enfants peuvent la lire par eux-mêmes également – dans un pays imaginaire, réadaptée pour une publication basée sur la nostalgie des adolescents, et cela se voit. Dans les deux premiers chapitres seulement, on trouve tous les éléments d’un conte de fées classique – un roi nommé Fred Sans Effroi, une ville appelée Cornucopia, deux seigneurs inimitables et un monstre qui mange des enfants, des moutons et même des gens.

Ainsi, à part la capitale Chouxville, il y a des tas de pâtisseries, des fromages blancs, orange et bleus, de la fondue au chocolat, du jambon rôti au miel, des steaks fondants – pas un chapitre ne passe sans que la lecture de L’Ickabog ne vous mette l’eau à la bouche.

Quant aux adultes, un conte de fées comme celui-ci prend vie de manière nouvelle et merveilleuse lorsque la vie ordinaire commence à ressembler à une fiction dystopique. Dans un monde où les lecteurs ne savent pas s’ils doivent éviter les dures réalités en utilisant l’évasion ou les affronter avec une écriture plus politiquement consciente, The Ickabog n’aurait pas pu arriver à un meilleur moment.

La chaleur de la fantaisie s’oppose souvent à l’inconfort mordant de la satire, mais cette histoire occupe presque parfaitement les entre-deux, assis dans un espace habilement sculpté à l’intersection des faits et de la fantaisie. Elle comporte toutefois une sorte de clause de non-responsabilité.

The Ickabog est une histoire sur la vérité et l’abus de pouvoir. Pour prévenir une question évidente : l’idée m’est venue il y a bien plus de dix ans, elle n’est donc pas destinée à être lue comme une réponse à ce qui se passe dans le monde en ce moment. Les thèmes sont intemporels et pourraient s’appliquer à n’importe quelle époque ou n’importe quel pays.

Elle a raison. La vérité et l’abus de pouvoir ne sont pas uniques à la situation actuelle. Mais même si l’histoire a été conceptualisée il y a plus de dix ans, cela n’enlève rien à sa pertinence, qui est déjà apparente. La critique sociale est délicatement tissée dans presque tous les personnages – de la faiblesse du leadership et de la flagornerie à la suppression de la dissidence, L’Ickabog tend des ponts entre plusieurs de ces questions, sans toutefois les aborder directement.

C’est d’ailleurs ce qui rend l’histoire si particulière. Elle est écrite pour les enfants, mais elle a le potentiel d’être une bouée de sauvetage pour les adultes. L’Ickabog dit beaucoup de choses, mais il le fait en douceur, avec des fioritures subtiles qui ne prennent pas trop de place. Sa profondeur est bien dissimulée, presque si modeste que l’histoire pourrait facilement être perçue comme un peu trop enfantine.

Bien sûr, pour un conte pour enfants, ce n’est guère une critique valable de toute façon. Même pour un public plus âgé, L’Ickabog vaut la peine d’être lu précisément parce qu’il est réconfortant, et le réconfort n’est-il pas justement ce que tant d’entre nous recherchent dans la littérature maintenant ?